—presse de la COMPAGNIE

Vaillants moussaillons d’un spectacle pluriel, les comédiens captent dans un éclat de pure énergie, les arrière-mondes qui pullulent derrière le verbe shakespearien.

 

—  Myriem Hajoui, A nous paris

Les huit comédiens de la Cie Casalibus reprennent leur production du "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare, crée en 2002 dans le Off du Festival d'Avignon. Cette version très contemporaine avait été saluée par la critique et pour cause : avec un texte réactualisé souvent drôle et une mise en scène « sucrée salée », pleine de gourmandise, les artistes jouent au sens propre du terme. Le public, lui, se régale.

 

—  Laura Ruhier, Zurban

C'est pétillant, drôle et délirant 

 

—  Paris étudiant

—presse des ateliers

Une mise en scène absolument extraordinaire de trouvailles à répétition.

 

—  SE LAISSER COMPTER LE SILENCE 
AU CHATEAU DE LOMPRA

Les échos

 LA FONTAINE EN DÉLIRE

Dauphine libéré

Revisiter La Fontaine de cette manière, il fallait l’oser. Les jeunes comédiens des ateliers Casalibus l’ont fait. Et réussi! Dans leurs costumes chatoyants, ces humains-animaux auront offert une belle comédie, empreinte de quelques vérités à leur public;

La Fontaine en “Rock-star à ses heures perdues. Les artistes en herbes n’ont pas lésinés sur le burlesque sans jamais tomber dans les lourdeurs, chapeau!

 

L’ENCHANTERESSE 

Dauphine libéré

Ce n’est pas un spectacle muet mais une apologie du silence.

Le public va donc trouver au fils de sa visite des personnages silencieux en tenue d’époque, avant d’être entrainé par eux dans leur imaginaire, forcément poétique.

Casalibus se fait l’écho du silence,
un spectacle empreint de poésie, un voyage dans l’imaginaire